Aller au contenu principal

QUE PENSER DE L’ARMEMENT DES AGENTS DE SECURITE ?

Resultats de sondage

 

Le 22 novembre Horus Formation a organisé un sondage pour recueillir vos avis sur la question de l’armement des agents de sécurité.

Si l’on se réfère à notre petit sondage, sur 122 personnes qui ont répondu, 77% se disent être pour l’armement des agents de sécurité.

Bien sûr ce sondage n’est qu’un échantillon qui ne représente pas nécessairement la population française : il est donc à interpréter avec prudence.

Les personnes qui ne souhaitent pas voir les agents de sécurité armés sont souvent inquiètes car la maitrise d’une arme n’est pas anodine et il ne faut surtout  pas donner cette responsabilité à tout le monde.

Sur ce point nous sommes bien d’accord ! Une formation réglementée est nécessaire !

D’ailleurs, l’arrêté du 27 Juin 2017 précise bien les modalités minimum de cette formation.

Cette formation n’est qu’un début et sera surement améliorée comme l’ai régulièrement la formation concernant les agents de prévention et de sécurité.

Il faudra ensuite que les centres de formation soient sérieux dans la délivrance de ce diplôme afin de ne pas certifier n’importe qui. Des tests : avant l’entrée en formation devraient être prévu et l’évaluation finale devra être conséquente afin de se baser sur les compétences réellement acquises par l’apprenant.

La question du financement de la formation reste une réalité, cependant il existe différents moyens de financement (LE CPF, LES POEI, l’Autofinancement etc …) .

Cette formation, aura, certes un coût, cependant, si nous souhaitons améliorer l’image de la profession d’agent de sécurité il va falloir se donner les moyens pour atteindre la qualité correspondante.

Comme toutes les autres formations, dès que l’on veut atteindre un niveau et/ou une qualité, le prix augmente car  les moyens mis en œuvre pour faire cette formation seront plus conséquents.

La question de l’armement des agents de sécurité est donc à prendre avec sérieux néanmoins avec les nouvelles évolutions du contexte de ce métier (plus de violence, plus d’agressivité, plus d’attentat etc. …) et les prérogatives prévues pour les agents de sécurité (renfort aux forces de sécurité publique). Cette question reste entière et demande une mure réflexion sur le sujet.